Efficacité prouvée par la recherche clinique

Music Care améliore constamment ses applications grâce à la recherche.

A ce jour, plus d'une trentaine d'études cliniques et 150 résumés ont été publiés par 20 équipes universitaires et instituts de recherche dans le monde.

Les résultats de ces études cliniques confirment l'efficacité des séances Music Care

Principales études cliniques de Music Care

Consultez les données scientifiques sur lesquelles reposent nos dernières innovations en matière de traitement de la douleur, des maladies neurodégénératives et de réduction des consommations d'anxiolytiques et d'antidépresseurs.

Vous trouverez ci-dessous les conclusions de plusieurs études clés.

Retrouvez d'autres résultats d'études cliniques sur l'efficacité de Music Care dans les bases de données internationales Sciencedirect et Medline/PubMed.

Nouvelles voies de recherche

Dans le cadre de sa mission de recherche clinique, Music Care s'intéresse à plusieurs théories émergentes sur l'utilisation thérapeutique du son. Dans certaines séquences, Music Care peut intégrer ces concepts dans le but d'en mesurer l'intérêt, actuellement peu exploré.

Les battements binauraux

Les battements binauraux sont des effets sonores produits lorsque deux sons de fréquences proches sont joués de façon simultanée. Plusieurs études suggèrent que cet effet, perçu par l'auditeur comme un battement sonore de basse fréquence, aurait un effet positif sur des troubles psychologiques comme l'anxiété en agissant sur l'activité cérébrale.(1)(2)

Les protéodies

Le physicien français Joël Sternheimer propose une nouvelle explication des effets biologiques de la musique. Ses travaux suggèrent que la musique pourrait influencer directement la synthèse des protéines (molécules issues du décodage de l'ADN, constitutives de tous les êtres vivants). De ses travaux est issue une technique brevetée (3) utilisant des mélodies spécifiques baptisées "protéodies". Cette technique a conduit avec succès à plusieurs applications pour des problématiques agricoles et pourrait avoir un intérêt en médecine.

L'accordage "naturel" (La 432 Hz)

La plupart des musiques occidentales actuelles sont produites sur un accordage arbitraire (La 440 Hz). Plusieurs auteurs suggèrent que l'utilisation d'un accordage basé sur une fréquence naturellement retrouvée à l'échelle de la planète appelée « résonance de Schumann » (correspondant au La 432 Hz) serait en mesure d'améliorer les effets positifs de la musique. Cette théorie n'est actuellement pas étayée de preuves scientifiques concrètes. Afin de ne pas négliger le potentiel thérapeutique de ces différentes pistes de recherche, Music Care tentera d'apporter un éclairage sur la validité de ces théories grâce à l'évaluation et l'analyse de vos écoutes.

Références

1. Le Scouarnec RP, Poirier RM, Owens JE, Gauthier J, Taylor AG, Foresman PA. (2001). Use of binaural beat tapes for treatment of anxiety: a pilot study of tape preference and outcomes. Altern Ther Health Med. (Clinique Psych in Montreal, Quebec.) 7 (1): 58–63.

2. Helané Wahbeh, Carlo Calabrese, and Heather Zwickey. Binaural Beat Technology in Humans: A Pilot Study To Assess Psychologic and Physiologic Effects. The Journal of Alternative and Complementary Medicine. January/February 2007, 13 (1): 25-32. doi:10.1089/acm.2006.6196.

3. https://www.epo.org/law-practice/case-law-appeals/recent/t981148fu1.html